Hospice, débits de boissons & escargots à la provençale …

 

Aux escargots provençaux, les parisiens reconnaissants

Une épidémie chassant l’autre un article de 1849 du journal « Le Charivari » se moque ainsi de la crédulité de gens qui se sont précipités chez un restaurateur qui proposait un remède miracle : des escargots à la provençale ! Il ne faisait pas payer les escargots, preuve de sa générosité, mais vendait la garniture à haut prix. Ce remède est d’ailleurs rangé dans la même catégorie que ceux qui ont rendu ”honneur au froid, aux médecins et au cuivre natif combinés« . Le mois suivant toute une chronique se consacre à la réhabilitation du melon (“On l’accusait d’avoir des accointances illicites avec le choléra, et il se voyait honteusement repoussé des tables qu’il était habitué de temps immémorial à embellir de sa présence”), trouvant que la Gazette des hôpitaux a été trop timorée à ce sujet”. (L’Histoire à la BNF)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :